INFO :

Découvrez les photos de la 13ème édition du festival en cliquant-ici

Les réalisateurs 2017

Un film c’est avant tout un ou plusieurs réalisateurs…


loreaux
David Kremer

Réalisateur du film Seuls, Ensemble

Après une enfance à Nantes et à Chambéry, c'est à Brest que David commence ses études. Il y travaille en vue de devenir ingénieur du son. Parallèlement, il s'intéresse à la prise de vue et profite du cadre breton pour y expérimenter ce qui deviendra sa passion et son métier.

Quittant Brest, il intègre la fémis section image. Dès lors, s'il travaille principalement en tant que directeur de la photographie, il ne cessera d'étudier la prise de vue marine. On retrouvera ses travaux dans les films "Coups de filet" en 2007, "L'étoile du matin" en 2013 et son premier long métrage documentaire, "Seuls, ensemble".

En 2013, il éclaire son premier long métrage de fiction et poursuit, sans caméra cette fois, son apprentissage de la mer.
Il réalise Seuls, ensemble en 2015. Le film est sélectionné à Visions du Réel en Suisse, au Festival Jean Rouch, au Festival du Film de l'Environnement d'Ile de France et dans une quinzaine de festivals dans le monde entier.

Il remporte le prix spécial du jury au Festival international de Nancy et le prix du premier film à Traces de vie.


loreaux
Sophie Bensadoun

Réalisatrice du film La Boucle Verte

Diplômée de la FEMIS en réalisation, Sophie a obtenu la Plume d’Or du Festival pour son film Ambiance Bois, le travail autrement.

Elle est l’auteure de nombreux documentaires et prépare actuellement un long-métrage de fiction.


loreaux
Thomas Riera

Réalisateur du film Ce sera bien

Nantais par adoption, Thomas Riera étudie à l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux Arts de Lyon où il commence la pratique de la vidéo avec un intérêt particulier pour le quotidien.

Il continue ses études d’art et de vidéo en travaillant sur le film documentaire à Utrecht (Pays Bas), Strasbourg et Rennes.
En 2011, il réalise une installation vidéo in situ Hansel et Gretel étaient Malakoffiots à la Maison des Arts de Malakoff dans le cadre de l’exposition Philia.

En 2012, il termine son premier film documentaire Pêche Mon Petit Poney suite à la résidence d’écriture d’Ardèche Images à Lussas. Le film se penche sur la question du genre dans l’univers du jouet, guidé par le récit intime du réalisateur sur la découverte enfant de son homosexualité.

Le film obtient la bourse d’écriture Brouillon d’un Rêve de la SCAM – Société Civile des Auteurs Multimédia, est sélectionné dans une quarantaine de festivals, et remporte le Prix du Public et le Prix Graine de Doc au festival Doc En Courts de Lyon, le Prix Spécial du Jury à Chéries Chéris à Paris, ainsi que le Prix du documentaire au FICGLB de Barcelone.

Depuis 2012, les projections continuent, notamment dans le cadre du Mois du Film Documentaire, du Festival du film d’éducation, et de rencontres-débats en bibliothèques. Le film a également été diffusé par TV5 Monde, et est édité en DVD aux éditions l’Harmattan.

Plus récemment, en septembre 2014, Thomas Riera a participé aux correspondances vidéos initié par le festival Hors Format mené par Comptoir du Doc (Rennes) et les Ateliers du Doc (Nantes). Ce travail de films épistolaires a été exposé au Théâtre de la Parcheminerie (Rennes) et au Lieu Unique (Nantes).

Parallèlement à son travail d’écriture et de réalisation, il anime des ateliers pour jeune public autour de l’image et de l’information et participe à des projets artistiques divers.


loreaux
Nina Khada

Réalisatrice du film Fatima

Née à Nancy en 1991, Nina KHADA est une jeune réalisatrice et monteuse.
Après un BTS Montage et une licence de JRI, elle est diplômée du Master Professionnel "Métiers du film documentaire" d'Aix-Marseille Université en 2014.

Après plusieurs expériences comme assistante-réalisatrice, monteuse et cadreuse en France et à Berlin, elle s’installe à Marseille en 2014 pour réaliser son premier film documentaire Fatima, documentaire à base d’archives sur sa grand-mère. Depuis un an, le film a reçu cinq prix et a été sélectionné dans une quarantaine de festivals sur quatre continents.


Ludwig Mourier

Réalisateur du film Partir, reconstruire

D'abord étudiant en Histoire, je me suis orienté vers l’audiovisuel en intégrant une formation BTS audiovisuel en Gestion de production. J'ai alors effectué plusieurs stages en production documentaire.

Ensuite, durant ma licence en Études culturelles, j'ai eu l'occasion de travailler sur les documentaires de Fernand Melgar, autour de la question de l'accueil des demandeurs d'asile en Suisse


Samaneh Yasaei

Assistante réalisatrice du film Partir, reconstruire

Je suis diplômée du lycée artistique des Beaux-Arts de Téhéran. J’ai ensuite obtenu une licence en Communication visuelle, puis un master en Réalisation de dessins animés. J’ai effectué un stage à l’atelier de l’artiste Karim Nasr, au cours duquel j’ai travaillé sur des films d’animation.

Après ma licence, j’ai également fait du bénévolat pour une œuvre de charité en tant que designer graphiste. J’ai aussi été employée par une maison d’édition, pour dessiner des personnages figurant dans des livres et jouets pour enfants. Ces dernières années j’ai eu plusieurs occasions de participer à la réalisation de films d’animation.


loreaux
Timothée Demeillers

Réalisateur du film Vukovar(s)

Je suis passionné par les problématiques de la communautarisation, de la place des
minorités, de la construction identitaire et de la mouvance des frontières en Europe
Centrale et Orientale.

J’ai, dans le cadre de mes recherches, écrit un mémoire de
recherche sur une analyse microsociale des interactions entre un village slovaque rom
et son voisin “gadjé” comme renforcement des stéréotypes mutuels et du ciment
identitaire.

De nombreux séjours d’étude dans les Balkans m’ont permis de développer
une connaissance fine du terrain et d’acquérir une solide connaissance culturelle et linguistique de la région. Je suis aussi l'auteur du roman Prague, faubourg est édité chez Asphalte.


loreaux
Grégoire Osoha

Réalisateur du film Vukovar(s)

Depuis la fin de mes études, j'ai dédié ma carrière professionnelle à l’éducation
populaire et à la solidarité internationale au sein d'organisations telles qu’Amnesty
International, Enfants du Monde ‐ Droits de l’Homme ou encore Artisans du Monde.

En parallèle, je collabore régulièrement avec des médias alternatifs (presse et radio). En
2010, j’ai réalisé, grâce au soutien du programme “Envie d’Agir” du Ministère de la
Jeunesse et des Sports, le web documentaire De l'autre côté du mur autour de la
question israélo‐palestinienne.


Simon Panay

Réalisateur du film Ici, personne ne meurt

Simon Panay a 23 ans. Il réalise son premier court-métrage de fiction « Drôle de Guerre » à 19 ans.

En 2012, il tourne son premier documentaire en Afrique : Tontines, une affaire de femmes (52 min) et en 2014 son second documentaire « Waiting for the (t)rain (26 min), sélectionné dans 132 festivals dans le monde et reçoit 31 prix.

Fin 2014, il reçoit le prix Jeune talent de l'année de l'ARP (L'association des auteurs-réalisateurs-producteurs).
Filmographie
Drôle de Guerre (Fiction 13min, 2013)
Tontines, une affaire de femmes (Documentary, 52min, 2014)
Waiting for the (t)rain (Documentary, 25min, 2015)
Owens/Long, le temps d'une étreinte (Documentary 52min, Planete+, 2015)
Nobody Dies Here (Documentary 23min, 2016)


loreaux
Gilbert Loreaux et Violaine Labrusse

Réalisateurs des films « Le Nono de Dédé » et « Ma vie d’apprentie« 

Gilbert Loreaux, diplômé de l’Ecole Nationale de Photo et Cinéma Louis Lumière Promo 1966-68. Opérateur de prises de vues long métrage entre 1968 et 1980 Gilbert Loreaux travaille avec Jérôme Laperouza, Claude Lelouch et Maurice Pialat entre autres, mais plutôt que les studios de cinéma ce sont les grands espaces qui le fascinent.

Gilbert Loreaux rêve de planter sa caméra sur tous les continents. La rencontre avec les frères Janssen sera déterminante pour sa carrière et comblera sa soif de découverte.
Gilbert Loreaux a sillonné la planète entière du Japon au désert du Ténéré en passant par la Laponie, l’Himalaya et même l’Antarctique avec Jean-Louis Etinne, avant de poser ses valises à Saint Martin en Bresse en 2002.

Il crée avec Violaine Labrusse Les films de la Guyotte et à partir de 2005 un festival de films documentaires : L’ici et l’ailleurs. Depuis leur installation en Bresse Gilbert Loreaux et Violaine Labrusse ont réalisé une série
de documentaires sur les gens d’ici en coproduction avec France3 Bourgogne : Gens de Saône, Jour de pêche, Le Temps du Muguet, Une année particulière, et Le renard et nous.


Partenaires du festival
France 3 Bourgogne Conseil général de Saône et Loire Conseil Régional de Bourgogne Ecomusée de bresse LUNDI Soir Volailles de bresse Communes de Saint Martin et Saint Bonnet en Bresse Radio Bresse